Retour

Les contreforts de Pogórze

Les contreforts de Pogórze

rozległa panorama, delikatny zachód słońca, drzewa na pierwszym planie

On les longe habituellement en suivant la route surnommée « Zakopianka » entre Cracovie et Myślenice, l'autoroute A4 ou, par un itinéraire moins rapide, la « Sądeczanka » entre Brzesko et Nowy Sącz. Les contreforts de Pogórze (Wielickie, Wiśnickie, Rożnowskie et Ciężkowickie) sont oubliés complètement à tort, car ils cachent de nombreux secrets. Ils sont très diversifiés topographiquement et culturellement et ils possèdent de nombreuses attractions touristiques, historiques et ethnographiques. Ils garantissent un séjour intéressant, quel que soit votre style de vacances préféré. Nous vous invitons à un voyage à travers cette vaste zone de la région de Małopolska, qui ravira chacun ! 

Trésors naturels 

Le lac Czchowskie s’est formé par accumulation des eaux du Dunajec suite à la construction du barrage de Czchów. L'élévation du niveau de la rivière a modifié le caractère de la région, mais a en même temps arrêté les inondations destructrices. Quelques kilomètres plus au sud se trouve un autre plan d’eau artificiel, le lac Rożnowskie. La proximité de Nowy Sącz en fait un endroit fréquenté par les touristes. Des lieux d’hébergement attendent les clients à Tęgoborze, Znamirowice, Gródek nad Dunajcem et Rożnów, et on peut louer des équipements nautiques au port de plaisance de Znamirowice.

À la limite des contreforts de Wielickie et de Wiśnickie se trouve le lac Dobczyckie. Ce plan d'eau a été créé par l'accumulation des eaux de la Raba et, comme dans le cas des lacs Czchowskie et Rożnowskie, sa construction a résolu le problème des inondations dans la région. Tout le monde ne le sait pas, mais le lac Dobczyckie constitue un réservoir d'eau potable pour Cracovie.
Ces lacs ne sont qu'une introduction naturelle aux attractions vertes de la région. Il faut se rendre sur la Jamna, un mont de 530 m d'altitude, et plus précisément à Chata Włóczykija. On a de cet endroit une vue magnifique sur les contreforts de Pogórze, et par beau temps, on peut également apercevoir les Tatras. Non loin de là se trouve la réserve du Rocher du Diable (Diable Skały) de Bukowiec, qui a été créée pour protéger les affleurements de grès de Ciężkowice. Selon la légende, ce rocher aurait été amené de Hongrie par le diable lui-même. C'est un site un peu plus petit que la Ville Pétrifiée de Ciężkowice, mais il suscite autant d’intérêt que celle-ci.  

La réserve de la Ville Pétrifiée (Skamieniałe Miasto) est la plus grande attraction naturelle du parc paysager de Ciężkowice-Rożnów. Parmi les affleurements rocheux en grès local, dispersés sur une longueur de 700 m, on trouve la Sorcière (Czarownica) ou l’Hôtel de Ville (Ratusz) et au plus haut (367 m d'altitude), la Roche (Skałka). L'affleurement le plus célèbre est la Sorcière (Czarownica), visible depuis la route régionale 977. En effet, lorsqu’on la regarde attentivement, on aperçoit les contours d'un visage humain. On raconte qu’y a été enfermée par enchantement une sorcière qui avait insulté un prêtre apportant son aide à un malade. Si l'on visite la Ville Pétrifiée, il est impossible de ne pas se rendre à la cascade de Ciężkowicki. Pour l'atteindre, il faut suivre les Gorges des Sorcières (Wąwóz Czarownic). Leur nom vient d'une légende selon laquelle des sorcières y célébraient le sabbat avec les démons.

À 20 km au sud de Ciężkowice se trouve le Morskie Oko des Beskides. Situé sur un versant du mont Maślana Góra (753 m), c'est un lac  qui s'est formé en 1784 suite à un glissement de terrain. Tout près de là s’élève le mont Jelenia Góra (684 m), où se trouve une réserve protégeant le sycomore de montagne, le hêtre des Carpates et le sapin.

Toujours dans les contreforts de Pogórze Ciężkowickie, on peut se rendre dans le parc paysager du massif de la Brzanka, qui abrite des castors européens, des loutres, des tritons crêtés, des tritons des Carpates et des crapauds sonneurs à ventre jaune. Le plus haut sommet du parc est le mont Brzanka (536 m), qu'il vaut la peine de gravir, car à son sommet se trouve une plate-forme d'observation d’où l’on voit parfaitement la région et par beau temps les Tatras.

La réserve du massif montagneux de Styr a été créée pour préserver les forêts naturelles typiques des contreforts des Carpates. La réserve de l’if de Mogilno, sur les pentes nord du mont Jodłowa Góra (715 m d'altitude), est située près de Nowy Sącz. Elle protège l’if commun sur une superficie de 56 ha. Fait intéressant, c'est cette espèce d'arbre qui a été la première à être protégée en Pologne, et cela sous le règne du roi Władysław Jagiełło (XIVe siècle).

On passe maintenant aux contreforts de Pogórze Wiśnickie, avec le parc paysager de Wiśnicko-Lipnicki. Sur la liste des « incontournables » figurent les affleurements rocheux des Pierres de Brodziński, l’église en bois St-Léonard (un site du patrimoine mondial de l'UNESCO), la réserve naturelle de Kamień-Grzyb et la réserve de Bukowiec.

Depuis les contreforts de Pogórze Wiśnickie, on se dirige vers les contreforts de Pogórze Wielickie, et plus précisément vers la région de Mogilany. On y trouve la réserve naturelle de Kozie Kąty, qui protège des forêts mixtes avec des sapins et la réserve florale de Cieszynianka, qui protège des parterres dispersés de Hacquetia epipactis.

Le sacré 

Dans toute la région de Małopolska, les religions se sont côtoyées et croisées pendant des siècles, il n'est donc pas étonnant que les contreforts de Pogórze regorgent de magnifiques édifices sacrés, tant chrétiens et juifs. La grande majorité des bâtiments en bois se trouvent sur l’Itinéraire de l'architecture en bois. 

Il vaut la peine de visiter l'église paroissiale de la Nativité de la Vierge à Czchów. Érigé en 1346 dans le style gothique, c’est le monument d'architecture religieuse le plus ancien et le mieux conservé de la région de Brzesko. 

À Tropie nad Dunajcem se dresse une église romane, l'une des plus anciennes de cette partie de la Pologne. Selon la tradition, elle a été construite à l'emplacement de l'ermitage de Saint André Svorad, moine bénédictin qui vécut au tournant des Xe et XIe siècles. Seuls les murs du chœur subsistent du bâtiment d'origine. Une autre église romane se trouve à Dziekanowice. Selon les historiens, elle a pu être construite au tournant des XIe et XIIe siècles.

À Iwkowa se trouve une chapelle funéraire de la Visitation de la Vierge qui date de la seconde moitié du XVe siècle. Il est également recommandé de visiter l'église paroissiale St-Nicolas de Tymowa, bâtie au XIVe siècle. Ces deux églises se trouvent sur l’Itinéraire de l'architecture en bois.

Les autres églises de l’Itinéraire de l’architecture en bois à proximité sont l'église auxiliaire St-Jean-Baptiste de Rzepiennik Biskupie, construite au début du XVIe siècle, l’église paroissiale St-Barthélémy de Jastrzębia, l’église paroissiale Notre-Dame du Rosaire de Przydonica, l’église paroissiale de l'Exaltation de la Croix de Podole-Górowa, l’église St-Pierre-et-St-Paul de Rożnów, l'église de Tous-les-Saints de Bobowa.

L'intérieur des églises suivantes est tout aussi intéressant : Ste-Marguerite de Żurowa, St-Michel de Jodłówka Tuchowska, Ste-Justine de Paleśnica, St-Stanisas de Wilczyska, Ste-Catherine de Ryglice, construite à l'emplacement d'une église en bois du XVIIe siècle, ou l’abbaye franciscaine de Zakliczyn.

Méritent une attention particulière l’abbaye franciscaine de Wieliczka, avec son image de Notre-Dame de Grâce Dame de Wieliczka, l’église auxiliaire St-Adalbert de Szymbark, qui s’élève selon la tradition à l'endroit où saint Adalbert, se rendant de Hongrie en Pologne, célébra une messe. Il faut absolument visiter les édifices inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO : l'église St-Michel de Binarowa et l’église St-Léonard de Lipnica Murowana.

Nowy Wiśnicz compte deux églises importantes. La première est l'église paroissiale de l'Assomption, dont le presbytère abrite un tableau de Jan Matejko intitulé La Résurrection de Lazare. Le Carmel de Nowy Wiśnicz, lui, est situé dans l’enceinte d’une... prison. On ne peut y entrer qu'une seule fois par an, pendant le Week-end des Monuments historiques organisé chaque année par le poviat de Bochnia les premiers samedi et dimanche de septembre.

Lorsqu’on visite les édifices religieux de Małopolska, on ne peut pas manquer la basilique collégiale St-Nicolas de Bochnia. La plus grande et la plus ancienne église de cette ville a été construite au XVe siècle. À côté s’élève un beffroi indépendant en bois debout du début du XVIIe siècle, qui fait partie de l'Itinéraire de l’architecture en bois.

Il existe de nombreux témoignages de la culture juive dans la région. À Bobowa, il vaut voir la synagogue et le cimetière juif - deux lieux associés au centre hassidique fondé à la fin du XIXe siècle par le rabbin Szlomo Halberstam. Des offices ont lieu à la synagogue lors des pèlerinages hassidim aux tombes des tsadiks de Bobowa.

Pendant la Première Guerre mondiale, de nombreux combats se déroulèrent dans la région de Małopolska. La bataille la plus importante et la rupture du front oriental eurent lieu près de Gorlice - les troupes allemandes et austro-hongroises furent alors victorieuses, obligeant les troupes russes à battre en retraite. De nombreux soldats furent tués lors de ces combats, d'où la présence dans la zone de nombreux cimetières où reposent leurs corps. L'un d'eux est le site numéro 123 Łużna sur la colline de Pustka, situé sur l’Itinéraire du front oriental de la Première Guerre mondiale. C’est la plus grande des 400 nécropoles de la Première Guerre mondiale en Galicie occidentale. Près de 1200 soldats y sont enterrés. 

Quelque chose pour le corps et l'esprit

Les contreforts de Pogórze sont célèbres pour leurs spécialités culinaires que l’on ne trouve nulle part ailleurs. En fait partie la suska sechlońska – une variété de prune  reconnaissable à sa chair charnue et à sa peau ridée et collante de couleur bleu foncé. Les environs de Raciechowice sont connus pour leurs pommeraies ! Les fruits locaux mûrissent dans un climat plus rude et acquièrent un goût unique grâce à l’ensoleillement des versants sud.

Avec le haricot « Piękny Jaś », on peut littéralement tout faire, ce que confirme le concours des plats préparés avec ce légume accompagnant le festival annuel de Zakliczyn. Il faut savoir que cette plante a été inscrite sur la liste des noms protégés par l'Union européenne.

Si toute cette nourriture ne vous suffit pas encore, nous vous invitons à la fête du sel de Wieliczka. Ou peut-être voulez-vous quelque chose de plus fort venu d’un vignoble voisin ? Le Chardonnay, le Riesling, le Merlot, le Cabernet, le Muscat, le Gruener Veltliner et le Pinot noir sont cultivés à seulement 3,5 km de Wieliczka, et les visiteurs peuvent déguster les vins et découvrir leur histoire et leur processus de production. Il vaut la peine de découvrir les petits vignobles familiaux dans les contreforts de Pogórze.

Pour la fin de ce festin culinaire, nous proposons le délice qu’est la saucisse kiełbasa piaszczańska, enregistrée dans le système européen des appellations d'origine protégées et des indications géographiques protégées, ainsi que des spécialités traditionnelles garanties. Cette spécialité de porc mariné dans une décoction de fines herbes et de sel gemme était selon la légende servie à la table royale du Wawel. Cet ajout d'herbes distingue la saucisse  kiełbasa piaszczańska des autres saucisses, car en Pologne, on n’utilise généralement pas d’autres épices que le sel, le poivre et l'ail pour la production de saucisses.

Cependant, ce ne sont pas seulement les saveurs régionales qui distinguent les contreforts de Pogórze. Bobowa est célèbre pour son Festival international de la dentelle aux fuseaux, et chaque année a lieu à Dobczyce un événement particulier appelé « le pâturage de Dobczyce ». Le nom vient de l'ancienne appellation de  « chevriers » donnée à la population locale.  La fête et sa procession colorée sont accompagnées entre autres d’un concours de la plus belle chèvre, de défilés de véhicules anciens, d’événements caritatifs, de compétitions sportives et de dégustations culinaires. Juste avant Pâques, il vaut la peine de venir à Lipnica Murowana, où est organisé le concours de la plus grande palme - les palmes les plus hautes atteignent plusieurs mètres !
Pour les amateurs de musique, nous recommandons le festival Kromer de Biecz, au cours duquel de la musique ancienne interprétée sur des instruments classés résonne dans des intérieurs d’époque. Toujours dans le domaine de la musique, le concert éducatif CHOPINspired mérite également l'attention – un projet unique montrant l'énorme influence de l’œuvre de Frédéric Chopin à la fois sur les compositeurs polonais et étrangers.

Si vous recherchez des objets intéressants à photographier, il faut aller voir la peinture en 3D du « Mondé Salé » sur la place du marché de Wieliczka, qui est actuellement la plus grande image de ce type en Pologne. Elle est composée de fragments caractéristiques de l'intérieur de la mine de sel de Wieliczka (par exemple la chapelle Sainte Kinga) mis en perspective dans un énorme gouffre rocheux. 

Multimédia