Retour

La mine de sel de Wieliczka

La mine de sel de Wieliczka

Grâce à sa mine de sel, Wieliczka est connue dans le monde entier. Le sel des sources salines de surface y a été sauné déjà 3500 ans av. J.-C., tandis que les débuts de l’exploitation du sel gemme datent du XIIIe siècle, or c’est de cette époque que date le plus ancien puits découvert dans la cour du Château de Sel. La mine constituait au début la propriété du prince, puis du roi. De l’argent obtenu de la vente du sel on payait les professeurs de l’Académie de Cracovie, on construisait et on rénovait  les églises et les immeubles et on payait le développement Renaissance du Wawel. Quelques siècles plus tard, en 1978, la mine a été inscrite sur la liste du patrimoine de l’UNESCO, en appréciant son caractère unique à l’échelle mondiale. C’est la seule installation minière fonctionnant  incessamment depuis le XIIIe siècle et ses galeries originales illustrent toutes les étapes du développement de la technique d’extraction. Pendant des siècles, 26 puits ont été creusés à Wieliczka. Sur neufs niveaux, de la profondeur de 57 à 327 m, on a creusé plus de 2 mille chambres et presque 300 km de galeries. Grâce à la solidité des galeries, même les chambres creusées à la fin du Moyen-Âge se sont conservées. La zone historique comprend les niveaux I à V (218 chambres et 190 galeries) et de vrais merveilles faits de sel attendent les visiteurs passant par les labyrinthes souterrains: des chapelles décorées de sculptures en sel, des lacs salés, des anciennes galeries avec des constructions originales en bois, d’anciens outils des mineurs en bois...Le sentier touristique de 2 km (niveaux I à III) que l’on suit en visitant la mine permet de voir 22 chambres, 16 autres chambres attendent les touristes dans la section souterraine du Musée des Mines de Sel de Cracovie (niveau III). Aux arrêts les plus célèbres sur l’itinéraire appartiennent la chapelle baroque Saint Antoine (du XVIIe s., la plus vieille dans la mine) et la chapelle Sainte Kinga (creusée au XVIIIe siècle, joue la fonction du sanctuaire souterrain depuis le XIXe s.) dont l’aménagement admirable est le mérite des mineurs, surtout des sculpteurs autodidactes Józef et Tomasz Markowski ainsi que d’Antoni Wyrodek. Les lacs souterrains pittoresques se trouvent dans les chambres Weimar, Erazm Barącz et Józef Piłsudski. Dans cette dernière, il y avait autrefois des passages solennels en barque accompagnés de musique d’orchestre. Dans la plus haute du sentier, la chambre de Staszic (36 m), pendant la guerre, les Allemands ont essayé de créer un atelier d’assemblage des pièces d’avions. Dans les chambres Warszawa, Wisła et Budryka ont été aménagées à présent un centre de spectacle, de sport et de gastronomie. L’exposition souterraine du Musée des Mines de Sel de Cracovie se présente aussi d’une manière très intéressante (la visite après le passage du sentier touristique incluse au prix d’un ticket). On y a rassemblé des objets exposés présentant l’évolution de la technique minière, entre autres des appareils et des outils, des treuils manuels, manèges de chevaux et les cartes minières ainsi que des gravures présentant la mine de Wieliczka dans les siècles passés. Le Cor d’harmonie de la Confrérie des Miniers de Wieliczka de 1536 est un vrai trésor, il a vraisemblablement été produit dans l’atelier d’orfèvre d’Andrzej Dürer, frère du célèbre Albrecht de Nuremberg.

À découvrir aux alentours ! 
Le château de Mines de Sel à Wieliczka dans lequel on peut voir la deuxième partie de l’exposition du Musée des Mines de Sel à Cracovie
L’église en bois Saint Sébastien
, soit l’église la plus ancienne à Wieliczka
L’écomusée de l’Architecture Populaire en Bois, et les fragments du château moyenâgeux à Dobczyce tout près.
La mine de sel de Bochnia où on peut prendre le train souterrain ou glisser du toboggan de 140 m


Lire Lire