Retour

Le judaïsme

Le judaïsme

Le judaïsme est une religion monothéiste des Juifs. Il serait basé sur une alliance contractée entre les Juifs, en tant que peuple élu, et Dieu, d’où la conviction qu'ils remplissent la mission dans le monde. Le signe de l'alliance est constitué par la circoncision d’Isaac, fils d’Abraham. Cette pratique reste toujours obligatoire pour les Juifs masculins. La base de la religion constitue un ensemble écrit d'instructions morales et religieuses reçues de Dieu – le Décalogue – par Moïse au mont Sinaï. Il est appelé aussi la Torah ou le Pentateuque. Le deuxième texte fondamental pour le judaïsme est le Talmud – les lois orales étant l’interprétation rabbinique de la Torah. Les deux textes sont importants pour la religion et l’identité juive. Le lieu saint du judaïsme est le Temple de Jérusalem, construit par le roi Salomon au Xe siècle av. J.-C. et entièrement détruit au VIe av. J.-C. par les Babyloniens, qui déportèrent le peuple juif à Babylone (l'Exil à Babylone). Au retour de la captivité à Babylone, les Juifs reconstruisirent leur temple (le Second Temple). Ce Temple fut détruit par les Romains en 70 et il n'en reste aujourd'hui comme vestige que les murs de soutènement de l'esplanade (le mur des Lamentations) – l’actuel lieu de culte. La destruction du Second Temple provoqua la dispersion du peuple juif à travers le monde (la diaspora). Le judaïsme ne fut jamais monolithique, engendrant plusieurs courants. Les trois plus importants sont connus sous le nom de judaïsme orthodoxe, judaïsme conservative et judaïsme réformé. Les Juifs arrivèrent en Pologne au XIIe/XIIIe siècle, dans la plupart des cas d’Allemagne. Ils trouvèrent de bonnes conditions et la sécurité, garanties par les privilèges royales. Au fil du temps, ils devinrent la plus grande communauté religieuse, après les chrétiens. Un Juif européenne sur trois habita en Pologne. Sur le territoire de Pologne et d’Ukraine, un nouveau courant religieux basé sur la dévotion mystique vit le jour – le hassidisme, avec les tsadiks à sa tête. Ceux-ci habitèrent dans de petits villages (par exemple, Leżajsk, Bobowa) dans lesquels, même aujourd’hui, on trouve des tombes sous forme du ohel (littéralement: « tente »). Ils sont visités par les hassidim du monde entier. Lors de la Seconde Guerre mondiale, la majorité de la communauté juive fut assassinée. Selon différentes estimations, en Pologne vivent actuellement de 10 000 jusqu’à 100 000 des Juifs. Ils habitent principalement dans de grandes villes, entre autres, à Varsovie, Cracovie, Łódź. Le rythme de la vie des Juifs s'écoule selon un calendrier rituel. Les fêtes sont réparties en deux séries : celles prescrites dans la Torah et celles commémorant les évènements de l’histoire du peuple. La première catégorie comprend les fêtes de pèlerinage : Pessa'h (au cours de laquelle on célèbre l’Exode hors d’Égypte et la naissance du peuple libre), Chavouot (le don de la Torah), Souccot les pérégrinations durant 40 ans dans la Terre promise ; le chabbat (le jour de repos de dieu après la création du monde), Roch Hachana (la nouvelle année), Yom Kippour (la réconciliation avec Dieu). La deuxième catégorie comprend : Hanoucca (le miracle de la fiole d'huile après la victoire des Maccabées) et Pourim (commémorant la délivrance miraculeuse d’un massacre à Suse persan, la fête appelée aussi le carnaval juif).La fête principale de la communauté juive dans la région de Małopolska est le Festival de la culture juive qui a lieu à la fin du mois de juin à Kazimierz à Cracovie – l’ancien quartier juif de la ville. De plus, le Centre juif à Oświęcim mène dynamiquement ses activités, par exemple, le projet éducatif pour la jeunesse «Oszpicin ». À Charzanów, ville voisine, ont lieu chaque année les Journées de la culture juive. Dans le sud de la région de Małopolska (entre autres Tarnów, Dąbrowa Tarnowska, Bobowa), on organise chaque année en juin le Festival «Galicjaner Sztetl », c’est-à-dire Les jours commémorant les Juifs de la Galicie.

Objets associés avec le judaïsme


Multimédia

Lire Lire